Je pourrais vous dire beaucoup de choses :

le troisième week-end que les enfants passent dans le jardin et les sourires sur leurs visages

mais ça ne suffit pas

la place que nous avons dans cette grande maison (malgré les cartons), luxe que nous n'avons jamais connu encore

mais ça ne sufit pas

La machine à coudre tout juste sortie de sa boîte (pas encore servie, mais j'ai déjà découpé du tissu, c'est un bon début)

mais ça ne suffit pas

le soulagement d'avoir pu travailler (et pouvoir payer la maison, justement !)

mais ça ne suffit pas

être ensemble tous au même endroit

mais ça ne suffit pas

ça ne suffit pas

à effacer la fatigue

à oublier les dix heures de trajet hebdomadaires

à faire les 5 (+ 2 fois 5) heures en plus que je n'ai jamais demandées

à supporter un public qui me désespère

à ne pas reconnaître mon métier

à ne pas me dire que la vie était plus belle "ailleurs"

à accepter de me sentir négliger mes enfants

à retenir les larmes